Grande nation de paix et de dialogue social, le Burkina Faso est confronté depuis plusieurs années, à des courants idéologiques et religieux intégristes qui gagnent du terrain dans un contexte marqué par des incompréhensions et des tensions religieuses. Soucieux de préserver cette qualité qu’est la paix et même de l’améliorer, EFESIA Burkina a inscrit dans ses impératifs sociaux la promotion de la paix, du dialogue social et la réalisation d’activités diverses dont le but est de d’impacter positivement  la vie en société et le vivre ensemble à travers des activités de formation, d’information et de plaidoyer.

Dans cette lancée, le noyau Efesia Fada a organisé sa rencontre Ensemble avec Marie autour du thème : « Crise sécuritaire au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une meilleure résilience des communautés religieuses » le samedi 12 décembre 2020 au sein de la maternelle SIMANDARI sise au secteur 11 de Fada N’gourma. 

À travers cette journée, Efesia Fada avait pour objectif de permettre aux participants de promouvoir le dialogue, le vivre ensemble et la paix.
De façon spécifique, la rencontre visait à :

  • Réunir les communautés des différentes confessions religieuses autour de la question de paix ;
  • Sensibiliser les participants sur la vision des saintes écritures face à la monté de la radicalisation et de l’extrémisme violent ;
  • Amener les participants à prôner la non-violence dans leur communauté respective.

La rencontre s’est déroulée en trois grandes séquences à savoir la cérémonie d’ouverture (1), le Panel (2), puis les échanges (3).

1. La cérémonie d’ouverture

La rencontre a été animée par OSCAR THIOMBIANO, qui a pris la parole pour décliner le chronogramme de l’activité, les objectifs visés et les résultats attendus. Après ce mot introductif, Mr Bonaventure Tankoano a pris la parole pour souhaiter la bienvenue aux participants avant de passer la parole au responsable de la communauté Efesia de Fada, Monsieur Salifou MORIBIGA, qui a, dans son allocution, souhaité la bienvenue aux participants, situé le contexte de la rencontre avant de prononcer l’ouverture officielle de la rencontre. 

Avant de passer la parole aux panélistes, Monsieur Bonaventure Tankoano a fait une brève présentation de l’association Efesia, son origine, sa mission et ses objectifs. Il a terminé son propos en demandant à tous les participants d’être des acteurs de paix pour améliorer la cohésion sociale, déjà durement éprouvée depuis plusieurs années.

2. Le panel 

Le panel placé sous le thème " Crise sécuritaire au Burkina Faso : Quelle stratégie pour une meilleure résilience des communautés religieuses? " a réuni des participants de deux confréries religieuses à savoir la communauté musulmane et la communauté catholique. Pour commencer une prière de la communauté musulmane dite par l’IMAN COMBARY Aboubacar du Cercle d’Études et de Réflexions sur la Foi Islamique (CERFI) a permi d’implorer le Seigneur pour qu’il nous accompagne de ses bénédictions tout au long de la rencontre. À la suite de ce préalable le premier paneliste l’IMAN COMBARY Aboubacar a dans une communication très riche fait une clarification des concepts « crise », « crise sécuritaire », « résilience », « communautés religieuses » et « stratégies», avant de faire un état des lieux des types de conflits qui portent un coup à notre cohésion sociale, à notre vivre ensemble. 

Par la suite l’IMAN COMBARY à travers les préceptes et passages tirés du Coran, a relevé les stratégies à mettre en oeuvre pour promouvoir la paix et la cohésion sociale. Entre autres stratégies, le panéliste a demandé aux participants de cultiver les vertus comme la tolérance, le pardon, à reconsidérer nos valeurs religieuses et culturelles et à approfondir nos connaissances religieuses. Pour terminer il a demandé à la jeunesse d’avoir de l’amour pour le travail et surtout pour le travail bien fait.

Son intervention a été suivie par celle du panéliste catholique, Monsieur OUOBA Lucien pour donner une vision catholique sur le thème. Dans son mot introductif, Monsieur Ouoba a remercié les organisateurs pour l’ingénieuse opportunité qu’EFESIA/Fada offre aux communautés religieuses de parler de paix et de cohésion sociale. À l’entame de sa communication, il a félicité l’iman COMBARY pour sa brillante communication avant de dérouler la sienne. Pour ce faire monsieur Ouoba avant d’entrer dans le vif du sujet a relevé avec les participants les causes et les conséquences de la crise sécuritaire que traverse notre pays afin de faire ressortir la nécessité de trouver des stratégies pour améliorer la résilience des communautés religieuses.
Au titre des stratégies il a relevé la nécessité de cultiver des valeurs comme l’amour fraternel, la justice, l’humilité et la sagesse et le pardon. À cela il a ajouté que pour promouvoir une paix durable, chaque membre de la communauté doit respecter l’intérêt commun et le patrimoine commun avoir une parfaite connaissance de sa religion et des autres religions, être pieux, considérer la prière comme son pain quotidien et être vraiment soumis à Dieu.

Il a terminé sa communication en exhortant les participants à être des hommes de Dieu, des acteurs de paix et de cohésion sociale.

3. Les échanges et doléances

La troisième et dernière partie a concerné les échanges. Il s’est agit non seulement des questions d’éclaircissement sur Efesia et sur les interventions des panélistes, mais aussi des apports des leaders présents dans la salle et des doléances. Au titre des apports, Monsieur Tougma a souhaité que les communications soient enregistrées les prochaines fois pour permettre aux absents à cette rencontre de bénéficier aussi des messages forts, véhiculés au cours de la dite. Il a également suggéré qu’en plus du dialogue inter-religieux, des dialogues doivent être institués aussi et surtout au sein des familles afin de faciliter la culture des valeurs comme la tolérance, le respect mutuel et le pardon.
Par ailleurs, un autre participant a pris la parole pour demander à EFESIA de promouvoir les jeunes à travers la création d’emplois toute chose qui contribuera sans doute à occuper sainement la jeunesse gage d’une paix solide et pérenne. Enfin monsieur Onadja a pris la parole pour suggérer la multiplication de telles rencontres afin que ces messages de paix, de tolérance religieuse soient entendus par le grand nombre de fidèles.

Conclusion

En définitive, nous retenons que l’activité s’est déroulée dans de très bonnes conditions. En effet à l’unanimité, tous les participants ont reconnu la nécessité du brassage des religions car elles sont le moteur de la cohésion sociale. À la fin de l’activité une prière de remerciement a été dite par Mr Tougma au nom de la communauté catholique, puis les. participants ont pris quelques photos de famille pour immortaliser l’évènement. C’est donc dans cette ambiance que les participants se sont quittés avec l’engagement de réinvestir les acquis.  

Salifou Moribiga
Section Régionale de l’Est
BP: 148 Fada
Tél: 70 01 95 69 / 71 24 10 67
Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.