Moins de deux semaines après l’attentat commis à Conflans-Saint-Honorine contre Samuel Paty, une nouvelle attaque a été perpétrée, ce jeudi 29 octobre matin au sein de la basilique Notre-Dame de Nice, endeuillant à nouveau la ville comme la communauté catholique et nationale à la veille de la Toussaint. 

C’est l’occasion pour Abdelkader Oukrid* membre de notre comité de pilotage, de reprendre des extraits de son article paru le 30 mars 2016 revenant sur les principes et les engagements pris par Ensemble avec Marie. 

Manifester notre solidarité commune

Au coeur d’une période trouble, nous nous devons de manifester notre solidarité commune. Donner priorité au respect et nous enrichir mutuellement sont des priorités impérieuses. (…) Chrétiens et musulmans français, unissons nos volontés de montrer au monde que vivre ensemble n’est pas une chimère ni un espoir inatteignable. Plus qu’un concept, c’est une certitude, vivre ensemble est possible. Tous les Écrits sacrés le recommandent ; le Coran nous dit : « Ô humains, Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme et Nous vous avons établis en peuples et en tribus pour que vous vous entreconnaissiez. » (Coran, s. 49, v. 13) Assurément, l’entre connaissance permet de dépasser l’indifférence, de remédier à la méconnaissance de l’autre, et ainsi d’éviter les écueils de la peur, du rejet, voire les germes de la violence. 
Un autre moment important de l’Histoire de l’islam fut l’arrivée du Prophète à Médine. Se trouvant face à l’obligation de fixer les règles de vie commune, il fit rédiger (…) la Constitution de Médine (Dustur al-Madina). (…) En somme, il établit en mode islamique le concept de citoyenneté. (…) Aujourd’hui encore, c’est ce message de fraternité qui doit être privilégié dans nos sociétés souvent déshumanisées.  (…) 

Une main ouverte pour offrir la paix de Dieu

Le Coran (s. 5, v. 48) nous dit : « Si Dieu avait voulu, certes il aurait fait de vous tous une communauté unique. » Ce ne fut pas Son choix. Un verset nous éclaire en disant que notre diversité est source d’enrichissement mutuel : « Et parmi Ses signes, il y a aussi la création des Cieux et de la Terre, la diversité de vos langues et de vos couleurs. En vérité, il y a, en cela, des signes pour des esprits éclairés » (Coran, s. 30, v. 22). Il est temps de privilégier nos points communs au détriment de nos différences que certains cultivent avec ardeur et dont d’autres tirent profit. Il nous faut sortir de cette position d’exclusion qui fait tant de tort à tous ; nous devons nous souvenir et revenir au modèle du Prophète Muhammad, qui, quand il conviait les représentants d’autres confessions, se servait du verset disant : « Dis, ô vous Gens du Livre, venez à une parole qui nous est commune, à nous comme à vous… » (Coran, s. 3, v. 64). (…)
Le choix s’impose aujourd’hui de la façon la plus pressante : soit chacun d’entre nous tend une main ouverte pour offrir la paix de Dieu, car comme le dit un proverbe arabe, une main seule ne peut applaudir ; soit, alors, nous laissons le fossé se creuser et permettons à l’ignorance et à la violence de nous vaincre. Avons-nous vraiment le choix ? Est-il possible à un humain conscient de sa raison d’être, qu’il soit humaniste, agnostique, chrétien, juif, musulman… de rester indifférent ? 
Cette tâche, cette lourde tâche, nous incombe à tous. Plus nous serons nombreux et moins elle sera difficile à porter. Mais le nombre ne suffit pas, c’est main dans la main que ce projet a été mené, c’est en coeur que nous le portons et c’est par la grâce de Dieu qu’il aboutira. Souvenons-nous du verset coranique où Dieu, s’adressant à son Prophète, nous enseigne que : « Il a uni leurs coeurs. Si tu avais dépensé tout ce que contient la terre, tu n’aurais pu unir leurs coeurs, mais Dieu les a unis » (Coran, s. 8, v. 63).

Le coeur du message religieux invite à l’union

Il importe encore que chacun d’entre nous affiche et assume l’amour qu’il porte à la France, ce pays où ensemble nous vivons. Ce pays où il fait encore bon vivre. Ce pays porte-étendard de la liberté, cette liberté qui nous est si chère et que nous sommes prêts à défendre par notre engagement. Cette liberté dont le grand saint bagdadien Junayd (mort en 911) disait qu’elle est la plus haute station spirituelle. Il est nécessaire de nous regarder en face et d’un pas ferme de marcher ensemble pour sauver ces acquis obtenus souvent au prix du sang. Ce même sang qui ne doit plus couler au nom de nos différences. Le coeur du message religieux, tout comme celui des humanistes, invite à l’union et non à la séparation, à la convergence et non à la divergence. 
Cela ne doit constituer qu’un début, il nous faudra à l’avenir multiplier ces marques de rapprochement et aller plus loin encore. Notre collectif souhaite que sa démarche « Ensemble avec Marie » soit portée et diffusée au sein de l’Europe plus tard. 


*Abdelkader Oukrid est professeur de mathématiques et d’éthique et traducteur.