Notre humain primaire vers la consommation

Plus d'informations
il y a 1 an 6 mois - il y a 1 an 6 mois #7 par EaM
Mais devant cette incroyable situation de confinement de 67 millions de personnes, est-ce bien vers notre âme et ses interrogations que nous nous sommes tournés d’abord ? Si l’on considère les rayons dévalisés en quelques jours des supermarchés, c’est notre humain primaire qui a pris les commandes. Je crois qu’il ne faut pas s’en déconsidérer – se préoccuper de nourrir la famille n’est pas un sujet véniel. Et si cette préoccupation n’a jamais pris de dimension obsessionnelle, c’est que jusqu’à ce jour rien ne manque vraiment en ravitaillement. Alors nous avons pu nous poser la question du pourquoi et au-delà, du sens, de cette crise, et de son après. Mais il reste à savoir si ces interrogations fondamentales, portées par les réflexions qu’entraine un peu obligatoirement notre isolement, vont perdurer chez la majorité d’entre-nous au-delà. Ou se dissoudront-elles dans les « libertés » recouvrées de consommer et de circuler ?
Dernière édition: il y a 1 an 6 mois par EAM75001.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.488 secondes