L’invisible destructeur de l’humanité - En quête de sens

Plus d'informations
il y a 5 mois 1 semaine #11 par Mohamed
L’humanité est soumise à rude épreuve par un Virus, dit COVID 19. En si peu de temps, le monde a été contaminé par cet invisible sans frontière, religion, culture, couleur…, sans humanité ! Il est la toute puissance d’une désorganisation planétaire. Rien ne peut l’arrêter, aujourd’hui, sa circulation est fulgurante dans le temps et dans l’espace.

La mort guette chaque être humain !

Nous savons, maintenant, que ce Coronavirus TUE.

Les réactions sont unanimes face à la dangerosité et à la monstruosité destructrice de la VIE, par ce virus. Toutes les puissances du monde déploient des moyens colossaux, militaires, industriels, scientifiques, financiers… pour enfin, stopper le COVID 19, toujours en cours de colonisation du monde, de ce monde invisible.

Rien ne l’arrête, même les armées les plus puissantes ne peuvent le neutraliser.

Les armes nucléaires sont bien impuissantes !

Aucun remède n’est prouvé aujourd’hui pour éradiquer la nocivité mortifère du virus.

La seule solution affirmée à l’unanimité par les intelligences politiques et scientifiques, est le CONFINEMENT. Chaque être doit se retirer de ses activités quotidiennes pour s’isoler chez soi. Se contraindre à un temps avec soi. Le confinement s’est imposé, naturellement, pour faire rentrer les gens chez eux, et vivre en liberté avec soi et les siens en communauté restreinte.

Ainsi, nous sommes, donc, face à l’invisible apparent !

Ainsi, nous sommes retirés du monde pour se préoccuper de soi, parler de la mort, de la vie. La prise de conscience, de la VIE et de la MORT, est sans commune mesure présente dans tous les esprits.

Ainsi, nous sommes rentrés dans nos demeures ; du temps qui passe, par la grâce imposée et acceptée, revenir à l’essentiel pour être avec soi, pour vivre le temps humain, tant perdu.

Ainsi, nous sommes face à la vie et face à la mort.

Le temps s’accélère-t-il pour chacun d’entre nous ? Conscient de notre état d’existence qui peut, à tout instant, être réduit à néant. Rien ne vaut la vie. Mais quelle vie, alors, pour demain qui doit se préparer maintenant ?

L’homme est atteint, ainsi, dans sa primordialité de l’être par ses actes, oubliant son titre de noblesse de lieutenant sur terre, se considérant comme la puissance divine. Sa gestion de la création est désastreuse par une surconsommation abondante des ressources sans partage, par les pollutions de l’air et des mers, détruisant le VIVANT, par les injustices flagrantes perpétuées à l’égard des populations du monde.

Il y a trop de larmes qui coulent pour ne pas en payer, un jour, et nous y sommes, le dû !

Ainsi, nous sommes face à des évènements manifestes, d’ordre géologique, biologique et humain exprimés par la création. L’homme est aveugle, se détournant de lui-même, ignorant délibérément les réalités de ses actes injustes et monstrueux à l’égard de la VIE.

Ainsi, la création est plus que jamais vivante dans toute sa dimension cosmologique et terrestre, qui nous rappelle et nous appelle à la raison pour nous élever au rang de la conscience, pour assumer notre responsabilité de gestionnaire, et non de propriétaire de la planète Terre.

Nous sommes donc des locataires de la maison « Terre », et nous devons la respecter, l’entretenir, l’embellir pour les générations futures.

Chacun de nous est responsable de ses actes, même infinitésimaux, dans notre monde fini où l’homme destructeur fut, est et sera jugé par et dans le temps qui passe, le révélateur de tout !

Le VIRUS est une alerte, pour rappeler à l’Homme, qu’il est Homme et qu’il doit revenir à la voie de la sérénité, de la paix, de la tolérance et de la fraternité, dans l’harmonie entre la nature et la satisfaction de ses besoins. Il peut y parvenir par un développement maîtrisé, une technologie mise au service du bien-être de tous et une science non conditionnée par le profit, fondée sur l’éthique.

Car le Développement et la « Science sans conscience ne sont que ruines de l’âme » nous rappelle François RABELAIS, auteur avisé du 17ème siècle.

Ainsi, les alertes n’ont cessé d’être prodiguées à l’homme moderne pour redonner du sens à SES ACTIONS, pour instaurer les véritables valeurs : INTEGRITE, MORALE, FRATERNITE, ENTRAIDE, PARTAGE.

Seules ces valeurs d’essence universelle peuvent nous conduire à nous interroger consciencieusement et lucidement sur nos actes : Suis-je en harmonie avec la Création ?

Chacun doit répondre, sans attendre, par l’intention et les actes !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.247 secondes